Sidney Gavignet
   
Sidney Gavignet
Nationalité : française
Date de naissance : 23 décembre 1968, marié, 2 enfants
Vit à La Courneuve

 

Prend le départ de la Transat Jacques Vabre 2017 avec Fahad Al Hasni

Mise à jour : 23 octobre 2017
 

ABN AMRO

 

MOD 70 Musandam Oman Sail
   
 

Palmarès :

2017 :
- 7ème Les Sables - Horta - Les Sables
- 5ème de la Rolex Fasnet Race
- NC sur avarie dans le Grand prix Guyader
- xème de la Transat Jacques Vabre 2017 avec Fahad Al Hasni

2016 :
- abandon dans la transat Québec-Saint-Malo sur Oman Sail après chavirage
- 1er EFG Sailing Arabia The Tour

2015 :
- 2ème du Tour de Belle-Île sur Oman Sail
- Vainqeur du record du Tour d'Irlande
- 1er EFG Sailing Arabia The Tour

2014 :
- 3ème du grand prix Guyader
- 3ème du Tour de France à la voile
- 5ème de la Route du Rhum en class ultime

2013 :
- 2ème de la Route des Princes sur Musandam Oman Sail
- 1er de la Rolex Fasnet Race sur Musandam Oman Sail
- 2ème de la Transat Jacques Vabre avec Damian Foxall

2012 :
- 4ème de la Krys Ocean Race en MOD70
- 4ème de European Tour 2012 sur Musandam Oman Sail

2010 :
- Abandon dans la Route du Rhum sur dématage le 4 novembre 2010

2009 :
- 2ème IMOCA de la Rolex Fasnet Race sur Artemis
- 10ème de la Transat Jacques Vabre avec Samantha Davies

2008 :
- 2ème de la Volvo Ocean Race sur Puma Racing

2007 :
4ème de la Rolex Fastnet Race (IMOCA) – Prologue de la Barcelona World Race
2nd de la Calais Round Britain Race (à bord de Delta Dore)
Abandon dans la Barcelona World Race sur Delta Dore avec Jérémie Beyou (mât cassé)

2006 :
Vainqueur de la Volvo Ocean Race (à bord d’ABN AMRO One)

2004 :
Transat Quebec to St Malo, Trimaran 60' (Banque Populaire), helmsman.
2nd in 2004 in a double handed transatlantic, Lorient (France) to St. Barth (Caribbean).

2003 :
Monohull transatlantic record onboard Mari-Cha IV, helmsman.
Volvo Ocean Race 2001-2002, watch leader helmsman onboard the Assa Abloy.

1998 :
Grand Prix La Trinite and Royan, Trimaran Biscuit La Trinitain.

Winner 1996 Tansat Quebec-Saint Malo, W60 Corum Meteorite, helmsman, watch leader.
Winner 1996 Tour de France a la Voile, trimmer.
1994-1995 Louis Vuitton Cup, trimmer, with Marc Pajot.
Whitbread 1993-1994 with Eric Tabarly, helmsman, trimmer.

Portrait :

3 tours du monde

« Même chez moi, plaisante Sidney, les gens me considèrent comme un anglo-saxon ! » Il est vrai que ce solide barreur et chef de quart a toujours privilégié une carrière internationale, devenant très rapidement un équipier indispensable pour nombre de skippers impliqués dans la Volvo Ocean Race, et autres chefs de projets sur le circuit Maxi. Sidney n’avait que 14 ans lorsqu’il a embarqué, pour une année scolaire, sur un thonier : une expérience marquante, qui a entraîné sa décision de devenir marin professionnel. Il s’est donc dirigé vers une section Sport Etudes, a entamé une préparation pour les JO de 1992, et a par la suite été recruté pour participer à la Whitbread sur le Maxi La Poste… navire à bord duquel il a rencontré Eric Tabarly, qui fut une source d’inspiration. Sidney est un personnage intéressant et attachant, à la fois « accro » à la vitesse et aux sensations fortes, et contemplatif à ses heures. Contrairement à nombre de ses pairs, il n’est pas avare de mots lorsqu’il s’agit de décrire son rapport à la mer et à la navigation. Son parcours est très éclectique, puisqu’il a pris part à l’America’s Cup en 1995, navigué en Figaro (il est Français, après tout !), été un des piliers du record de l’Atlantique de Mari-Cha IV, skippé par Mike Sanderson. Un Sanderson qui fera donc naturellement appel à lui pour la campagne ABN AMRO One, qui a littéralement écrasé la concurrence lors de la dernière Volvo Ocean Race. Sidney parvient à réconcilier l’approche « commando » typiquement anglo-saxonnes et le côté plus « artistique » traditionnellement tricolore. En cela, il incarne parfaitement le rapprochement de cultures que souhaite opérer la Barcelona World Race.

Being able to know more than what the instruments are telling you. That’s what I call feeling."

Sidney feels the boat. He is in true form when he can communicate that sensation to the rest of the crew to make the boat go faster. To most of the crew he’s a familiar face and Jan Dekker is even godfather to one of his two daughters. He first got a taste for sailing at 14 when he lived and sailed on an old wooden fishing boat for a year. From then on he fought to achieve his dream of sailing the most demanding ocean races. From dinghies to monohulls to trimarans and more, he’s raced just about everything that sails for the last ten years. Notably, he was watch captain aboard the Assa Abloy in the last Volvo Ocean Race, racking up some very relevant experience.

He’s philosophical about extreme sailing and cautious about the risk of becoming overconfident. “As soon as you feel confident – and you have to be to do good things – you have to beware. One gram of overconfidence and it means problems coming.” Sidney says winning a race lies in how well the crew can communicate their intuition and experience so that they all work to their highest potential. And you can tell how dedicated he is to winning when asked what he talks of the onboard food. “Nothing is important except performance. Taste is not a problem. Better if it is good, but it is not an issue.” That coming from a Frenchman has to say something.

Site Internet