Luc Coquelin et Chantal Foligne
   
Cliquer pour agrandir

Né le 04 mars 1958 à Rennes
Célibataire (vit avec Chantal)
Vit sur son bateau entre la Guadeloupe et la France
Profession : Skipper

prend le départ de la Route du Rhum 2018

Mise à jour : 20 octobre 2018
 

Marina Fort Louis Île de Saint-Martin

 

 

le monocoque de 50’ de Luc Coquelin (mieux connu sous le nom de Top 50)

   
 

Palmarès :

2018 :
- xème de la Route du Rhum

2016 :
- vainqueur dans sa classe, c'est le seul bateau, mais l'équipage est composé de Chantale et de deux stagiaires guadeloupéens. Ils ont mis 14 jours et un peu plus de 6h.

2014 :
- 12ème sur la Route du Rhum class Rhum

2012 :
- 1er sur la Route Halifax St Pierre et Miquelon

2010 :
- 2ème de la Route du Rhum catégorie Rhum

2006 :
- Vainqueur de la Dinartica
- 3ème de la Route du Rhum sur Cap Guadeloupe 971

2005 :
4ème de la Transat Jacques Vabre
Vainqueur du Tour de Guadeloupe
Vainqueur de la Guadeloupe Race

2004 :
Vainqueur de l’ARC
Vainqueur de la Transat Quebec Saint Malo
Vainqueur du Tour de Guadeloupe

2003 :
5ème de l’Heineken Regatta
2ème Saguenay-Saint Pierre-Vendée

2002 :
2ème de la Route du Rhum
Vainqueur de la Transcaraïbes des Passionnés

2001 :
Vainqueur de la Transcaraïbes

2000 :
Vainqueur de la Transcaraïbes
Vainqueur de l’ARC 2000
4ème Québec/ st Malo 2000

1999 :
- Vainqueur de la Transcaraïbes

1998 :
- 2ème Route du Rhum 1998

1997 :
Vainqueur de la Transat des Alizés 1997

25 traversées de l’Atlantique

Deux participations à la Mini Transat

Luc et Chantal connaissent le Saint-Laurent pour l’avoir navigué à trois ou quatre reprises. Ils ont aussi couru la Québec – Saint-Malo en 2000.

Ils étaient heureux en quittant Pointe-à-Pitre, leur port d’attache. Leur sponsor avait confirmé la veille sa participation et ils ont pu commander deux voiles neuves qui seront livrées ici.

Pour l’instant, à l’intérieur du bassin, Marina Fort Louis Ile de Saint Martin se retrouve seul de sa race. Il sera bientôt rejoint par Ciment Saint-Laurent, en cale sèche depuis mardi dernier. Son propriétaire, Yves Lépine, co-skipper aux côtés de Georges Leblanc, prévoit une mise à l’eau début semaine. Ne manquera plus alors que Branec III pour compléter le trio. Un trio isolé au royaume des multicoques.

Portrait :

Dans le milieu de la course, Luc Coquelin et sa compagne, Chantal Foligné, sont atypiques. Ils vivent 365 jours par an à bord de Top 50, compagnon de travail aménagé avec sobriété et dans le respect de sa vocation. Depuis plusieurs années, ils tournent ainsi autour de l’Atlantique, proposant des stages de croisières sportives, pour gagner leur vie, et s’offrant les courses océaniques, pour le plaisir.

Skipper professionnel, Luc Coquelin a parcouru un nombre de milles impressionnant entre convoyages, charter et « skippages » autour de l’arc antillais mais aussi en traversées, avec pas loin de 25 transatlantiques à son actif.

Après une enfance à Saint-Malo, un travail de mécanicien dans la marine marchande, puis comme corailleur en Méditerranée, Luc Coquelin s’installe rapidement aux Antilles pour devenir skipper. C’est là qu’il assiste à de multiples arrivées de course et que l’envie lui prend de participer. Il disputera deux Mini Transat et écumera les Antilles, souvent en course-croisière. En 1995, il se fait construire un monocoque de 50 pieds qui devient à la fois sa maison, et son outil de travail. C’est à bord de ce ketch qu’il prendra le départ des Route du Rhum 1998 et 2002, une course qui est pour lui une manière de relier les deux endroits où il a vécu, de revenir ou rentrer « à la maison ».

 

Site Internet